top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurclimatcausses

Hiver printanier : 11 février - 31 mars 2020

Dernière mise à jour : 24 févr. 2023

1ère décade : 11/02 - 20/02

Le flux océanique dynamique persiste sur la même trajectoire, la région restant toujours en marge de la forte instabilité qui affecte une large moitié nord de la France. Ainsi le temps demeure relativement calme, mis à part un bref coup de vent dans la nuit du 12-13/02. Ensuite c'est la douceur qui agrémente nos vallées durant les après-mdi, faisant oublier quelques passages nuageux qui parsèment des ondées sporadiques, plus insistantes sur le Lévézou ou les Monts de Lacaune. Une 2ème tempête frappe à nouveau les mêmes zones que "Ciara", alors que les Grands Causses profitent d'un calme appréciable. Toutefois le grand beau temps du samedi 15/02 n'est qu'une parenthèse éphémère, dans un contexte d'humidité coutumière ! Enfin le 20/02 revient un soleil printanier, dans un retour au calme anticyclonique, marqué par une bonne inversion thermique, concrétisée par une belle gelée blanche dans les vallées.

2ème décade : 21/02 - 29/02

La poussée anticyclonique se confirme sur le Proche-Atlantique, puis vers l'Hexagone, lorsque le vent modéré de Nord-Ouest dégage le ciel dès le 21/02, faiblit complètement la nuit suivante pour favoriser l'inversion thermique accompagnée de faibles gelées matinales. Une masse d'air tiède traduit encore cette NAO fortement positive, ainsi peut-on profiter de ces après-midi printaniers, l'air froid demeurant en embuscade du côté de l'Islande. Effectivement, le 26/02 une brève coulée arctique s'introduit sur le "rail Atlantique", donnant un vigoureux système de giboulées de la Normandie aux Alpes. L'Auvergne est partiellement affectée, alors que les Grands Causses ne connaissent qu'un impact modéré de cette forte instabilité hivernale, seulement un blanchissement furtif au seuil de 700-800 mètres d'altitude. La tendance globale de cet hiver marqué par la douceur océanique reprend rapidement ses droits.


3ème décade : 01/03 - 10/03

Le régime des tempêtes axées sur les îles britanniques s'acharne sur les mêmes trajectoires, les Grands Causses bénéficiant d'une bonne marge de sécurité, quand le 02/03 de fortes rafales balaient nos vastes plateaux. Voilà une instabilité coutumière des mois de mars, avec son régime de giboulées, des systèmes dépressionnaires dynamisés par quelques poussées d'air polaire s'engouffrant dans le golfe de Gascogne. Ainsi les Pyrénées développent leur forçage orographique, concrétisé par d'abondantes chutes de neige. Notre région se situe en marge d'une forte instabilité sur l'ensemble du Sud-Ouest, quelques centimes de "poudreuse" au-dessus de 900-1000 mètres, l'Aubrac retrouvant les assauts de la tourmente quelque peu oubliés cet hiver. Sur les Avants-Causses, cette offensive tardive ne se manifeste que par de toniques "coups de vent" , mais des pluies quasiment quotidiennes !

4ème décade : 11/03 - 20/03

Une ambiance printanière se met en place suite au renforcement d'une apophyse anticyclonique qui se prolonge vers l'Europe centrale. Une branche secondaire du jet-stream en profite pour circuler vers la péninsule ibérique, concrétisée par un flux de sud modérément instable. Ainsi les 15-16/03 de faibles pluies accompagnées d'un vent du Midi modéré troublent momentanément l'impression de beau temps qui caractérise cette décade. Bien sûr, les matinées demeurent encore bien fraîches, néanmoins les après-midi nous gratifient d'une agréable tiédeur, ce qui conforte le moral des caussenards en ces temps d'inquiétude provoqués par ce méchant virus , un assaillant redoutable susceptible d'impacter n'importe lequel d'entre nous par manque de distanciation constante. Aussi profitons de ce flux de sud anticyclonique relaxant pour se décontracter quelques instants en plein air, pour mieux supporter les contraintes du meilleur isolement possible.

5ème décade : 20/03 - 31/03

De manière tardive, pour la 1ère fois depuis novembre 2019, s'établit sur l'Europe une véritable situation hivernale. C'est le fameux "Moscou-Paris" qui se met en place, piloté par un anticyclone centré sur la Scandinavie. Ce forçage dynamique s'exprime avec modération comme le démontre le déroulement de ce profil atmosphérique. Certes une bise froide de nord-est circule de l'Alsace à l' Ile de France, néanmoins les minimales ne s'abaissent guère au-dessous de -5°, alors que la douceur persiste sur les Grands Causses, au moment où s'organise un "retour d'est" généré par une "goutte froide" positionnée sur l'Italie. Ce schéma synoptique est tout à fait classique, mais cela se raréfie dans le contexte du réchauffement climatique. C'est pourquoi, on peut comprendre l'étonnement de certains en voyant la neige blanchir furtivement nos plateaux au seuil de 700-800 mètres d'altitude, quand l'air froid s'infiltrant par les Alpes du Sud se rapproche de la région ce mardi 24/03 au soir. N'oublions pas tout de même que le 15 mars 1935, de 70 à 90 cm de neige méditerranéenne s'amoncelaient jusqu'au fond de nos vallées !! Ce qui perturba la vie quotidienne durant une bonne semaine !! La neige ateint les vallées aveyronnaises par effet d'isothermie (voir mécanismes) le 26/03, jusqu'à 10 cm sur les Mts de Lacaune. Après une transition de 2 jours, la NAO négative, marqueur hivernal, favorise un anticyclone islandais, qui expulse de l'air froid et humide de la mer de Norvège. Donc nouvel assaut hivernal sur les Grands Causses. En outre, il semblerait que l'air froid et sec convient mieux au virus que l'air doux et humide. De plus, un système immunitaire fragile est davantage exposé au risque sanitaire par type de temps hivernal !! Alors soyez vigilants, écourtez vos sorties avant le retour d'une ambiance printanière !



















7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page