top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurclimatcausses

Coeur hivernal : 21 décembre 2022 - 10 février 2023

1ère décade : 21/12 - 31/12/2022

La période débute sous le signe d'une grande douceur après une offensive hivernale de prestation maigrichonne ! Le courant zonal manque de tonicité car c'est l'air subtropical qui garde l'avantage dans cette circulation orientée dans le quadrant sud-ouest. Comme souvent, les Grands Causses se trouvent en marge du flux océanique, bénéficiant d'une ambiance relativement agréable même si le soleil ne fait que de timides apparitions, tandis que des pluies soutenues se bloquent contre la barrière alpestre (limite pluie-neige au-delà de 2000 mètres d'altitude), les plus fortes perturbations se concentrant sur la pointe bretonne. Voilà une belle manière de clôturer l'année 2022, dans la stabilité d'une ample courbure anticyclonique, les entrées maritimes faisant quelques incursions sur le Larzac alors que la douceur remarquable persiste dans le rougier de Camarès.

2ème décade : 01/01 - 10/01/2023

La tendance précédente se prolonge avec une durée remarquable, toujours la persistance de ce flux de sud-ouest bien installé au niveau 500 hPa. Notre région se situe toujours en marge du rail de perturbations qui donne des pluies importantes sur le Finistère alors que les Grands Causses demeurent sous une douce grisaille plutôt automnale. C'est donc une situation classique pour un mois de janvier, néanmoins le caractère inédit de ce type de temps réside dans sa remarquable douceur et le manque de puissance des advections polaires. Par exemple la poussée de nord-ouest du 09/01 dure moins de 24 h., donnant simplement quelques giboulées de neige au seuil de 900 m. d'altitude, laissant toujours la région en déficit pluviométrique chronique.

3ème décade : 11/01 - 20/01

La prédominance du flux océanique se maintient, le dynamisme zonal ramenant les températures à un niveau plus conforme à l'ambiance habituelle de ce type de temps. Finalement l'air polaire prend l'avantage comme l'atteste cette puissante advection froide issue du Groënland dès le 16/01. Il en résulte un flux de NNO. pluvio-neigeux accompagné de vent fort qui accentue la sensation de froid par des températures à peine supérieures à 0° l'après-midi. Les chutes de neige brèves et fréquentes touchent essentiellement l'Aubrac, dans une moindre mesure tous les reliefs au seuil de 900 m d'altitude, avec un dégradé plus furtif vers les Avants-Causses et les fonds de vallées. La logique se poursuit avec un système neigeux qui impacte toute la région dans la nuit du 19-20/01, 5-10 cm de neige collante dans les vallées jusqu'à la poudreuse et les congères sur l'ensemble des plateaux au seuil de 800 m d'altitude, estimée à + ou - 20 cm. La "vraie neige" dans la vallée de la Sorgue, plus de 5 cm tombés à gros flocons durant la nuit du 19-20/01/2023, en partie fondue sur les versants exposés à de timides éclaircies ensoleillées.

Laguiole le 20/01/2023 au matin
Laguiole le 20/01/2023 au matin

​​

4ème décade : 21/01 - 31/01

Persistance de l'ambiance hivernale marquée par cette remarquable "coulée polaire" qui bascule lentement sur la trajectoire "Baltique-Jura". Coupure de l'alimentation polaire en altitude et isolement d'une goutte froide entre Gênes et Sardaigne qui permet un renforcement anticyclonique de basses couches vers les îles britanniques. Ainsi s'établit une inversion thermique concrétisée par une grisaille persistante, faible amplitude quotidienne entre gelées modérées et froidure journalière accentuée par un vent de nord parfois soutenu. La neige ne s'incruste au sol qu'au seuil de 900 m d'altitude selon la normalité des hivers avant les années 1990. L'anticyclone du Proche-Atlantique "pilote" la situation globale, ainsi un flux océanique modéré permet une hausse progressive des températures en même temps qu'une atténuation de la grisaille et enfin l'agrément de l'ensoleillement dès le 29/01. Ambiance fort appréciée !



Cette image à 850 hPa (env. 1500 m. l'altitude) prise le 28/01 montre bien l'influence anticyclonique dans la hausse thermique, puisque la couleur bleue correspondant à l'isotherme 0° ne concerne plus que le nord-est de la France. Donc notre région profite d'une température favorable à un assèchement relatif de la masse d'air, évolution concrétisée par le retour du soleil.


​​

5ème décade : 01/02 - 10/02

La tendance enclenchée précédemment se confirme par le développement d'une phase de "relâchement hivernal", mais observons bien le dicton de la "Chandeleur" : "L'hiver se meurt ou reprend vigueur" ! Réponse dans les prochains jours. La douceur se poursuit sous un soleil plus généreux jusqu'au 06/02, puis changement de temps après 20 jours de vent de nord-ouest prolongé par une forte tramontane (force 5 à 7) dans le couloir audois. En effet le 07/02 un peu de neige matinale saupoudre la région en bordure d'un "retour d'est" fortement neigeux sur les Pyrénées catalanes, alors que s'établit un flux modéré de nord-est associé au renforcement anticyclonique vers la mer Baltique. Donc l'hiver reprend ses droits, mais sans grande vigueur faute d'une alimentation arctique trop faible, à l'inverse d'un 2ème décrochement du vortex polaire qui frigorifie l'Est des USA.



Cette vidéo témoigne de cette incursion furtive du "Général Hiver" sur notre région, toutefois il se trouve rapidement à court de "munitions" ! Effectivement si un manteau blanc tente d'envelopper les plateaux environnants, un peu de pluie succède assez vite à la neige et de timides apparitions du soleil s'associent à la tiédeur du flux méditerranéen pour effacer toute trace de ce décor éphémère. Une cellule anticyclonique issue du Proche-Atlantique se positionne sur l'Hexagone tandis que l'air plus froide s'évacue sur l'Europe centrale de manière classique. Donc le flux modéré de nord-est laisse place à l'infiltration discrète d'un flux anticyclonique de sud-est sur la région, ce temps calme favorisant le rayonnement nocturne et les gelées inférieures à -5°, alors que l'ensoleillement permet une tiédeur agréable durant les après-midi. Ainsi "l'hiver se meurt" lentement en Europe de l'Ouest parce que la situation globale de l'hémisphère Nord dirige la fragmentation du vortex polaire simultanément vers les Etats-Unis et le Japon, régions affectées par de brèves vagues de froid exceptionnelles.


10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page