top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurclimatcausses

Automne hivernal : 11 novembre - 20 décembre 2022


1ère décade : 11/11 - 20/11

Encore une grande douceur pour l'été de la "Saint-Martin", le flux demeurant orienté au sud en début de décade. Un blocage éphémère du courant d'ouest favorise une ébauche d'épisode méditerranéen concrétisé par d'épaisses entrées maritimes les 14-15/11. Un système orageux étroit se localise sur Montpellier, pluie intense durant 2h00 donnant près de 100 mm, pas une goutte sur les Grands Causses. Dès le 16/11 véritable changement de temps avec la mise en place d'un flux d'ouest classique. S'installe un cortège de systèmes pluvieux sur une grande partie de l'Hexagone, seulement quelques averses sur la région et une baisse progressive de la température. Finalement le ressenti "frisquet" du retour à un temps de saison nous paraît presque surprenant après une si longue absence !!


2ème décade : 21/11 - 30/11

Enfin se met en place un courant d'ouest très actif, dynamisé par un puissant jet-stream qui ondule aux environs de 300 km/h au-dessus de l'Atlantique. Dans ces conditions de vigoureuses perturbations s'enfoncent dans le golfe de Gascogne et conservent leur tonicité à travers les Grands Causses. L'air polaire maritime relativement froid permet l'abaissement de la limite pluie-neige au seuil de 1000 m d'altitude, ainsi la première neige apporte son décor hivernal sur l'Aubrac, alors que de faibles pluies atteignent le Sud-Aveyron du 21/11 au 25/11.

A l'arrière s'établit un renforcement anticyclonique en liaison avec les hauts géopotentiels de 500 hPa positionnés de la Scandinavie vers la France. L'humidité résiduelle plaquée dans les basses couches se traduit par un temps gris sur les trois quarts de l'Hexagone. De manière classique la divergence anticyclonique au sud du 45ème parallèle provoque des brouillards tenaces dans les vallées caussenardes, tout juste évaporés en cours d'après-midi sous l'effet d'un timide soleil. La température s'affiche dans la norme après un épisode faiblement pluvieux de nord-ouest le 28/11.

3ème décade : 01/12 - 10/12

Persistance des hautes pressions dans le prolongement de l'anticyclone scandinave. Néanmoins notre région se trouve en bordure de cette advection froide peu épaisse, qui s'affaiblit dans un flux de nord-est en basses couches. Donc si la grisaille froide se maintient sur une grande partie du territoire, un flux de sud-ouest s'infiltre progressivement vers le golfe du Lion et les Grands Causses, concrétisé par une couverture nuageuse de plus en plus épaisse au niveau 700 hPa, jusqu'à l'arrivée de précipitations modérées le 3/12, avec une limite pluie-neige au seuil de 900-1000 m d'altitude apportant un décor hivernal tout à fait de saison sur Monts de Lacaune, Lévézou, Aubrac , Aigoual.

​​


La configuration isobarique en basses couches le 03/12 montre la faiblesse de la "coulée froide" qui contourne l'anticyclone scandinave, sorte de "Moscou-Paris" en manque d'énergie !! En conséquence la France se trouve dans un champ de pression à faible gradient, responsable de la concentration d'humidité près du sol et du manque de dynamisme d'un "retour d'est" alimenté trop lentement par le "carburant méditerranéen". Probablement une relation avec le réchauffement climatique, car durant les années 1960 une telle situation, caractéristique d'une ONA négative (oscillation nord-atlantique), aurait sans doute favorisé un épisode méditerranéen bien enneigé sur les Grands Causses. L'assèchement de la masse d'air qui diverge vers le sud favorise le ciel clair et le rayonnement nocturne, ainsi le seuil des -5° est franchi brièvement du 06-08/12, tandis qu'une faible advection méditerranéenne dans la nuit du 08-09/12 accompagnée d'un redoux bien humide ne donne que de faibles pluies. La situation devient vraiment hivernale le 10/12 à l'arrivée d'une brève coulée arctique qui donne un ressenti bien froid sous les nuages bas encapuchonnant les avants-causses sous un fort vent de nord, le givre décorant nos rudes plateaux.

4ème décade : 11/12 - 20/12

L'alimentation froide issue de mer de Norvège pivote lentement vers l'Europe centrale, donc les Grands Causses se trouvent dans la zone de subsidence. Alors s'enclenche la phase radiative concrétisée par un ciel clair et sans vent, favorable au rayonnement nocturne avec minima de -6° à -10° les 11-12/12 ( jusqu'à -15° causse Méjean sur réseau StatiC Mas St Chély, 923 m.) Cette situation permet l'infiltration d'un flux doux et humide par le sud-ouest de la France dès le 12/12 après-midi. Ainsi intervient la première chute de neige au contact de l'air froid résiduel, cependant un redoux rapide efface ce décor furtif la nuit suivante, l'isotherme 0° remontant au-dessus de 1500 m. La configuration globale représente un "cas d'école météorologique" marqué par ce fort contraste de masses d'air ( jusqu'à 18° à Biarritz et 0° à Strasbourg ) dans un contexte de blocage sur l'Europe. La région baigne dans la douceur humide et calme, tandis que les phénomènes glissants impactent la zone de contact ( air tropical/air polaire ) étendue de la Bretagne à l'Alsace du 13/12 au 16/12. Le scénario persiste jusqu'au 18/12, la vague de froid se concentrant sur le Nord-Est avec des minima inférieurs à -15° avant le redoux généralisé les 19-20/12.

,


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page